Choose your language to translate this page

Qui est LP pour nous ?

Retrouvez ici quelques-uns de vos plus beaux témoignages...



English version

LP à Carcassonne, le 23 juillet 2017 (par Fragments d'Agnès)

 

 

Avez vous déjà rencontré des anges ?

 

Moi oui … dimanche après midi à la Cité de Carcassonne.

 

Le souvenir de leur douceur, leur gentillesse, leur immense générosité, de leur sourire lumineux quand je leur ai expliqué que je leur avais fait un cadeau pour leurs fiançailles, leurs bras chaleureux quand elles m’ont fait un câlin, leur amour, leur voix à toutes les deux, posées, qui m’ont juste fait me sentir si spéciale et unique.

 

Et avoir les larmes aux yeux en se remémorant cette rencontre, se rendre compte de la magie du moment …

 

Pour la première fois j’acceptais de me voir comme une fan, une groupie, qui n’avait qu’une envie, celle d’approcher LP et Lauren, de leur parler, de les prendre dans mes bras.

 

Oui, je n’osais pas me qualifier ainsi jusque là … trop habituée à écouter mes artistes préférés dans mon coin, chez moi, à les chanter sous ma douche, dans ma voiture. Mais jamais en dehors, pas question, je ne veux pas m’exposer au regard des autres … Et puis les autres, ce sont des fous. Moi je ne suis pas folle, pas question. Trop peur de cette extravagance là ...

 

Et puis … il aura fallu à peine trois concerts pour embrasser cette évidence, mes trois premiers concerts en fait … Hey le monde, regardez moi, je suis une fan de LP et de Lauren, j’assume pleinement ! Elles me bouleversent, me chamboulent le cœur, elles m’enchantent, me font vibrer jusqu’au plus profond de mon être. Oui, je suis folle moi aussi !

 

LP et Lauren ont cette grâce-là, cette magie dans les yeux, qui te permet de te regarder bien en face dans le miroir, et de te prendre à bras le corps avec du courage et un grand sourire.

 

Hier soir, j’ai eu l’impression qu’elles ont fait fi de toutes les barrières que je m’étais acharnée à ériger entre les gens et moi. Hier soir, j’ai eu la sensation nette et précise qu’elles étaient tout simplement rentrée en contact avec mon âme … directement et sans fioritures, comme si elles se connaissaient depuis le tout début. Cette âme que je m’efforce à cloîtrer au plus profond de moi depuis tellement d’années, tellement longtemps que je ne savais même plus comment la retrouver. Hier après midi, j’ai enfin baissé ma garde, j’ai laissé mon âme se frayer un chemin en moi … Ma plus belle victoire sur moi-même … et c’est grâce à LP et à Lauren.

 

C’est vraiment une étrange sensation que celle là, se sentir transportée par quelque chose d’encore plus puissant que soi, et se rendre compte qu’en fait on en fait tout simplement partie. Un grand moment.

 

 

 

Je suis arrivée à Carcassonne vers 14h. Au départ je voulais en profiter pour visiter la cité. Mais j’ai finalement compris et accepté que je ne souhaitais qu’une seule chose, c’était attendre avec les autres fans déjà présentes. Tant pis pour la cité, mais j’ai tout gagné au change !

 

On la scrutait depuis le milieu de l’après midi. Passera ? Passera pas ? Et puis ils ont dressé les barrières pour entrer dans l’amphithéâtre, presque tout le monde s’est pressé derrière. Un stress en moins, j’avais une place numérotée, pas besoin de faire la queue pour essayer d’avoir la meilleure place. Je l’avais déjà depuis des mois cette meilleure place … juste devant la scène, au centre. Je ne pouvais pas être plus proche, à moins de monter sur scène avec LP.

 

Je suis donc restée à l’extérieur, juste à côté, dans le passage qui mène aux remparts. Il n’y avait pas grand monde à cet endroit.

 

J’étais avec Gaëlle quand on les a vu s’approcher toutes les deux, LP et Lauren …

 

Wow … je n’en reviens pas. Mon cœur bat à 100 à l’heure. Ces deux petits bouts de femmes sont tellement belles, tellement là, tellement devant moi … Un peu plus tôt dans l’après midi, j’avais donné à Darren les deux bouteilles de bière et de vin que j’avais apportées pour elles, car je n’aurais pas pu entrer avec dans la salle. Il me restait le cadeau que je leur avais préparé pour leurs fiançailles, un attrape rêve fait maison que je souhaitais plus que tout leur offrir en main propre … Je voulais quelque chose de spécial pour leurs fiançailles, quelque chose d’original, d’unique, quelque chose qui leur ressemble, et qui me ressemble aussi. J’y tenais.

 

J’ai cherché un long moment avant de trouver, depuis qu’elles ont annoncé leurs fiançailles en fait. Mais rien ne venait, pas d’inspiration, pas d’idée qui me chavire, pas de coup de cœur … Et puis samedi, l’illumination. Je me suis souvenu de la vidéo que Lauren a posté le soir des Déferlantes. Elle filmait LP devant une vigne, avec la mer en fond … « my love, a forrest, a vineyard, a city, a sea. South of france, you’re great ! ». J’avais trouvé mon idée. Et j’allais leur offrir ce petit cadeau de chez moi, le sud de la France, fait avec un sarment de vigne, comme souvenir de leur passage le 9 juillet à Argelès sur mer… 7 couleurs : rouge, orange, jaune, vert, bleu, violet et blanc, et un cœur suspendu au centre par 7 rayons blancs … 7-7 évidemment … Quoi de mieux finalement pour célébrer leur amour.

 

Je me suis imaginé cette scène des milliers de fois : les croiser sur mon chemin. Tous mes scénarios oscillaient entre franche copinerie, à l’aise de suite avec elles, une prose en anglais qui ferait pâlir les plus américains des américains, un discours ciselé et écrit à l’avance, passant des heures et des heures à échanger nos sensations et moments de vie autour d’une bonne bière, elles m’invitant dans leur maison à Los Angeles ou à les suivre en tournée (oui, je suis allée assez loin dans mes scénarios en fait, j’ai l’imagination particulièrement fertile …) et d’un autre côté le pire des nœuds au ventre, la peur qu’elles passent sans même me remarquer, ma langue qui fourche des centaines de fois, me sentir noyée dans la masse de ses fans, invisible et inintéressante à souhait, ne pas être au bon endroit au bon moment, devenant finalement triste et jalouse des autres fans qui, elles, arrivaient à les approcher (j’ai l’imagination très fertile dans ce sens là aussi, malheureusement). Je n’ai pas arrêté de passer d’un enthousiasme à toute épreuve à des abîmes de pessimismes et de fatalisme.

 

Et les voilà qui marchent sereinement vers nous, vers moi. Pas eu le temps de choisir dans ma liste de scénarios, pas eu envie je crois. En fait, je n’y ai même pas pensé, j’étais juste dans un autre monde … Pour une fois, j’ai laissé agir mon cœur, je lui ai fait confiance, pour mon plus grand bonheur. J’étais tout sourire, profitant de l’instant présent à chaque seconde qui s’écoulaient. Ici et maintenant. Je suis allé chercher mon cadeau. Je les ai félicitées pour leurs fiançailles et je leur ai expliqué que j’avais un présent pour cette occasion. Mes mots sortaient tout seul, comme par magie, sans aucun filtre ni préjugé. Elles m’ont pris dans leurs bras avec beaucoup de tendresse, l’une après l’autre ... Elles m’ont paru tellement touchées, me remerciant encore et encore. J’ai été littéralement soufflée par leur gratitude et leur simplicité. Bluffée par autant d’énergie à la fois calme et puissante sortant de corps aussi frêles qu’on a juste envie de serrer tout contre soi. J’ai reçu un véritable tsunami de vibrations positives en plein cœur. Je leur ai ensuite demandé si on pouvait se prendre en photo toutes les trois, et elles ont accepté avec plaisir, toujours avec cette même humilité qui les caractérise tant. Elles ont dû restées à mes côtés à peine une trentaine de secondes en tout et pour tout, mais c’est comme si le temps s’était arrêté. J’avais l’impression de flotter, indéfiniment.

 

 

 

Et le concert me direz-vous ? Oh ben après ça, le concert a été tout simplement fabuleux. Avez-vous déjà vu un artiste aussi proche de son public au point de descendre de scène pour aller se balader, tranquille, au milieu de la foule en délire, et de chanter toute sa chanson depuis les gradins, serrant les mains qui se tendent, souriant aux photos et vidéos ? Si ce n’est pas le cas, alors prenez vite un ticket pour un concert de LP. Vous en reviendrez complètement changé et amoureux.

 

20h30. Le théâtre est presque plein, un millier de personnes sont venu voir LP. Et Brian Ferry aussi, sûrement, la deuxième partie de soirée, la tête d’affiche de ce dimanche en fait, au festival In/off de Carcassonne. Mais c’est bien LP qui a fait chavirer tout le public. Ce soir, c’est elle qui a remporté la palme de l’ambiance.

 

Toujours même ouverture, sur Muddy Waters. Les gens s’y attendent, le savent, et pourtant c’est encore une explosion de joie et d’applaudissements qui accueillent l’artiste sur scène. Les musiciens sont arrivés, comme à leur habitude, quelques secondes avant, un verre de vin rouge à la main. Ben oui, ce sont des bons vivants avant tout ! On ne peut que les encourager à profiter des bonnes choses qu’ils rencontrent sur leur tournée.

 

Et voilà les chansons qui s’enchaînent. Other people, Levitator, … LP, guitare à la main, arbore un grand sourire. Mais il ne faudra pas attendre longtemps pour que, une fois son ukulélé posé, elle s’approche au bord. Up high in the middle of nowhere, don’t know but you know when you get there, walk slow and low on a tightrope ... et la voilà à réclamer le ruban rouge qu’une fan lui tend. Il n’en fallait pas plus au public pour commencer à se lever et s’approcher. Lui tendre la main, lui offrir quelques cadeaux, lui sourire, l’enregistrer, LP est dans son élément, elle attire à elle le meilleur de son public, elle en vit, en redemande, y puise son énergie pour continuer. Qui a dit qu’on n’avait pas le droit de bouger dans ce théâtre ?

 

When you’re up against me, et Lauren se met à se déhancher savoureusement dans les coulisses. Je l’ai saluée à grands gestes et j’ai eu l’impression qu’elle essayait de me remercier pour mon cadeau. Elle a dessiné un cercle avec ses doigts (pour représenter l’attrape rêve) et a levé les pouces, plusieurs fois. Je ne sais pas si cela m’était destiné, peut-être pas, mais je me sentais si heureuse à ce moment précis … Je l’ai juste pris pour moi. Qu’elle est belle, avec son haut orange, noué bien au dessus de la taille … ses cheveux lâchés sur son visage lumineux. Et elle n’est pas la seule à suivre le rythme des chansons, cachés par les rideaux, Laetitia d’Elektra, Monica et d’autres, sont là eux aussi, profitant des moindres notes.

 

Jouant avec son micro sur pied, à deux pas de mon nez, LP emballe une fois de plus les gens, qui se mettent à taper dans leur main avec ardeur sur la musique endiablée de Strange. Un petit coup d’harmonica et LP enchaîne avec une autre chanson. Darren, Mattew et Mike, les ingénieurs son, assurent d’une main de maître à l’arrière. Quel plaisir de voir une équipe aussi unie et performante.

 

Et que dire des musiciens ! JD, Elias et Brian, à l’unisson aux côtés de LP, se donnant à fond sur leur instrument, et toujours avec une grande passion.

 

Quelques chansons plus douces, Switchblade, Suspicion, histoire de nous faire gentiment chavirer de bonheur et LP repart encore plus loin dans ses vocalises, jusqu’à Tokio. Et toujours des mains tendues, des photos.

 

C’est enfin l’heure de No witness. Prenant tout le monde de court (notamment Darren et les vigiles qui se précipitent pour assurer sa sécurité), la voilà qui plonge directement dans le public. A coup de « no one can save me, love me or hate me », elle arpente les gradins et les escaliers de l’amphithéâtre.

 

Le public est maintenant entièrement debout, et ce n’est même pas la peine de leur demander de retourner s’asseoir. Certains sont même montés sur les sièges en fer (moi la première). Elle fait tout le tour de la salle, jusqu’en haut. Sublime point de vue, nous voilà tous plus que conquis. Elle passe dans les moindres recoins, n’oubliant personne sur son chemin.

 

La chanson est terminée, pourtant LP est toujours au milieu de ses fans. On l’entend les remercier, presque un par un, on la voit continuer à serrer les mains, prendre des cadeaux que la foule lui tend, notamment un portrait d’elle que Dominique a dessiné. Des « LP ! Love you ! » fusent de part et d’autre, auxquels ses « thank you so much, so sweet » répondent comme en écho. A deux pas de la scène, elle revient pourtant en arrière pour saluer une personne en fauteuil roulant. Qui pouvait dire qu’une aussi petite personne pouvait cacher un cœur aussi grand. c’est énorme.

 

Et c’est reparti pour un tour, après une gorgée de vin rouge, avec When we’re high, sur scène cette fois. La guitare de JD vient s’entremêler joyeusement à la basse de Brian et aux notes cristallines de la voix de LP, que la batterie d’Elias rythme avec plaisir. Oh my goddess you blow our minds.

 

Les coulisses se transforment en piste de danse chaloupée, tout comme la salle. La température ne cesse de grimper. Elle nous fait tous allègrement planer. Et comme c’est quelque chose qui lui coule dans les veines, elle retourne une fois de plus sur le bord de la scène, en profite pour faire quelques photos avec les portables du public, pour féliciter Nathalie, une fan qui porte la même veste qu’elle.

 

Elle est tout simplement sublime. On vibre avec elle, elle nous emporte vraiment très haut, dans les hautes sphères. On a juste envie que cela continue encore et encore.

 

Pourtant, Lost on You est déjà là. La foule reprend le refrain en chœur avec elle. Beaucoup ne connaissent pas les paroles, mais finalement, entraînés par l’enthousiasme de leurs voisins et voisines, ils apprennent très vite. Let’s raise a glass or two et ce sont des centaines de bras qui se lèvent et l’accompagnent gaiement. Encore un tour près du bord, elle prend un réel plaisir à se mettre à genoux pour signer des autographes et s’amuse avec les portables des gens.

 

« Thank you so much ! Merci boucoup ! Au revoir ! We love you ! » et la voilà qui disparaît dans les coulisses après nous avoir chaleureusement applaudis à son tour …

 

Mais c’était compter sans l’ardeur du public qui continue à l’acclamer tant qu’il peut, tapant dans leur main, sur la scène, sur les sièges. « Encore ! Encore ! Encore ! » s’égosillent-ils.

 

Notre insistance est finalement récompensée. LP revient sur scène avec JD et entame son avant dernière chanson avec un tendre sifflement. Forever for now, sublime chanson que la foule écoute religieusement, comme suspendue à ses lèvres.

 

Brian et Elias entrent à leur tour sur scène. LP en profite pour les présenter, une fois de plus, et pour s’extasier devant la beauté du lieu dans lequel elle a la chance de se produire ce soir. « One, two, three, four ! » crie la salle « somebody left the gate open ! ».

 

Quelle soirée mémorable. Brian Ferry doit prendre la suite, mais LP vient de placer la barre vraiment très haut. Bon courage à lui !

 

Un dernier « merci boucoup Carcassonne ! Thank you so much », encore quelques autographes en bord de scène et cette fois-ci, c’est bel et bien terminé. Elias, JD et Brian jouent les dernières notes alors que LP a déjà rejoint les coulisses.

 

Mike, Mattew, Darren et les techniciens du festival commencent déjà à ranger le matériel et à installer celui de Brian Ferry.

 

Un groupe de fans reste là, près de l’entrée des loges, espérant une dernière apparition de leur ange à bouclettes brunes. Mais au bout d’un quart d’heure, on nous empresse de rejoindre notre place. Nous décidons plutôt de sortir et de l’attendre à l’extérieur. En effet, Gaëlle et Anne Laure ont un cadeau surprise à lui remettre, une vidéo patchwork des fans français que Claire a montée pour les fiançailles de LP et de Lauren. Nous attendrons jusqu’à la fin du deuxième concert, mais en vain. Nous finirons par donner la vidéo à Monica, son attachée de presse, qui la lui transmettra.

 

Il est à présent presque 2 heures du matin, nous rejoignons chacune nos voitures. Je fais la route avec LP dans l’autoradio, encore et toujours. J’ai des étoiles plein les yeux, des étincelles plein le coeur, le sourire scotché au visage, ça déborde de partout. Je ne suis pas sûre de pouvoir trouver le sommeil en rentrant.

 

Magistrale LP, fabuleuse Lauren ... Tout en douceur et en gentillesse. Merci infiniment pour ce que vous m’avez apporté, merci pour votre générosité, votre humilité, votre patience et votre passion. Je me sens tellement reconnaissante.

 

Aujourd’hui, j’ai pris un magistral shoot de « Paradise potion » en plein cœur … Si vous me cherchez, je suis sur mon nuage.

 


Témoignage d'Alexandra

 

"Qu’est-ce qu’un concert de LP ? Par où commencer … A vrai dire il y a un avant, un pendant et un après concert. Ils sont particuliers, pas comme les autres. Elle a dit un jour vouloir rassembler les gens et c’est précisément ce qu’elle fait ! Elle rassemble les foules. Les concerts commencent pour les plus courageux dès le matin.

 

Une petite poignée de fans venant dans l’espoir de la voir arriver, et être le mieux placé durant le show. C’est ce que je fais à chaque fois. Je suis venue, très tôt pour la première fois avec les même raisons. Mais depuis les choses ont beaucoup évolué. Les avant concerts font maintenant partie de chacun de mes concerts ! C’est indissociable … Ce sont des moments de partages exceptionnels.

 

On y retrouve nos amis d’aventure et on y fait de nouvelles rencontres, toutes aussi riches les unes que les autres. Ces journées sont ponctuées de rires, d’excitations, d’attente, et de découverte. On y vient d’abord pour être bien placé puis on finit par y revenir pour partager autour d’une passion commune. Les portes s’ouvrent, l’adrénaline monte. Vite il faut avoir la meilleure place. On veut tous être au plus proche d’elle. Vient ensuite le concert.

 

 

 

Le meilleur moment !! Muddy waters… ce moment où les premières notes retentissent. Cet instant où tu sens, chaque poil se dresser sur tes bras, le vent sur ta peau, les notes de chaque son autour de toi, les battements de ton cœur qui s’accélèrent… Dès lors tout te semble plus intense, plus fort !

 

Puis elle apparaît doucement devant tes yeux, se dirigeant d’un pas sûr vers son micro ! Le sang ne fait qu’un tour dans tout ton corps. C’est sans aucun doute à cet instant précis qu’elle s’empare de tout ton être pour un intense et doux voyage de plus.

 

 

 

LP fait preuve durant ses spectacles d’énormément de proximité, d’amour et d’humour. C’est une extraordinaire chanteuse mais aussi un humain des plus généreux. Si vous n’avez encore jamais assisté à un de ses concerts, et que vous avez cette chance un jour, ne soyez pas étonné de voir cette artiste descendre de scène pour se mêler au public.

 

Ne vous étonnez pas non plus de la voir prendre, sans overdose, les mains tendues des fans. Ou bien encore de la voir se filmer, signer des autographes, se prendre en photo avec ses fans. Et tout cela en continuant de chanter sans aucune fausse note. LP en concert c’est ça ! Une incroyable connexion avec son public. Elle donne toujours le meilleure d’elle, malgré la fatigue et les coups de mou (et oui elle reste humaine la dame ).

 

Vous êtes là au milieu d’un tas de gens et elle réussit à vous faire vous sentir unique. Au delà de vous emporter avec sa voix elle vous embarque avec sa présence, sa générosité et sa proximité. Entre deux chansons il n’est pas rare de l’entendre parler et plaisanter. C’est pourquoi ses concerts sont uniques à chaque fois. (Novices en anglais à vos révisions! )

 

 

 

Ce que vous garderez après chaque concert ce sont des souvenirs plein la tête ainsi que des anecdotes à raconter. Mais aussi de superbes rencontres. Et oui, des amitiés et même des couples se forment grâce à elle.

 

 

Pour résumer tout cela, les concerts sont des instants de rencontres, d’adrénaline et de lâché prise. Mais c’est surtout le sentiment d’être où l’on n’aurait toujours dû être."